Lycée de l'Image et du Son d'Angoulême

Après avoir joué des benêts beckettiens, après avoir participé au festival « La Tête dans les nuages » pendant une semaine devant des enfants de un à cinq ans et demi, les élèves de l’option théâtre s’attaquent maintenant à L’Éveil du printemps de Frank Wedekind.

Cette pièce censurée pendant 16 ans en Allemagne est créée pour la première fois en 1906 alors qu’elle avait été écrite par le jeune auteur de 26 ans en 1890.  François Régnault évoque pour parler de ce texte « La difficulté d’être un adolescent dans un monde de grandes personnes » tandis que Lacan l’a préfacée, et que Freud l’a commentée en 1907, y voyant non pas une grande œuvre d’art mais « un document qui intéresse l’histoire de la civilisation et des mœurs. »

« Tragédie enfantine » est le sous-titre… Car ce texte, parfois grotesque, est avant tout un questionnement cinglant sur la tension entre l’adolescent qui s’éveille à la vie – celui qui lit Faust et l’histoire de Marguerite – et le carcan familial et social. Profondément tragique et bouleversant en cette fin de 19ème siècle, il pourrait presque paraître désuet maintenant… nos adolescents savent bien comment on fait les bébés, et sont incollables sur les corps et les désirs s’éveillent. Ou pas.

Et pourtant… Grâce à Marion Conejero, de la Cie « Les chiens Andalous », (« c’est une meute de onze chiens d’horizons différents », écrit-elle sur son site), et à son adaptation, la pièce prend un hâle contemporain et met en scène des élèves qui, à la veille de rendre leur TPE, appellent d’anciens camarades pour témoigner sur les événements tragiques vécus dans leur lycée quelques temps auparavant. Dans une mise en abyme qui met à distance un texte parfois insoutenable, le travail des 1L2 propose un va-et-vient entre le moment où Moritz et Melchior découvrent le désir et l’innocente (?) Wendla , et celui où ils se demandent comment ils vont jouer cette pièce.

Un grand merci à Marion Conejero, jeune metteure en scène pleine d’énergie, qui a aidé les élèves à mettre en scène ce travail en si peu de temps !

 

 

Comments are closed.