Lycée de l'Image et du Son d'Angoulême

Affiche de Candice Cendrillon

Note d’intention de CANDICE :     

On connaît le mythe de Cendrillon comme celui d’une très jeune fille exploitée par sa belle-mère et qui se voit obligée de dormir dans la cendre. Joël Pommerat réinvente son histoire en se concentrant sur l’essence du récit : l’impossibilité de Cendrillon à faire le deuil de sa mère. D’où mon choix de mettre en valeur la promesse fondamentale de Sandra sur cette affiche. Je n’ai pas incrusté le titre de la pièce car Cendrillon est sobriquet et pas une identité propre. Le choix de la photographie est justifié par la volonté de Pommerat de faire une pièce contemporaine qui nous parle de notre époque, le cadrage et le noir et blanc laissent place à l’imagination qui a aussi une grande place dans la pièce. Enfin les montres symbolisent la culpabilité de l’héroïne à vouloir vivre alors qu’elle ne doit cesser de penser à sa mère. Leur sonnerie est omniprésente dans la pièce comme les montres le sont sur cette affiche : et pour éclaircir tous ces mystères, venez voir la représentation !

 

 

CENDRILLON

Note d’intention d’ALIX :     

Pour me rapprocher au plus près du monde de Joël Pommerat, j’ai choisi la couleur bleue, celle de l’imaginaire. L’écriture enfantine est ici pour rappeler le conte (bien que ceux-ci soient adressés aux adultes également). Puis j’ai décidé d’inclure deux éléments dans mon affiche : la chaussure, pour augmenter l’intrigue car ce n’est pas la pantoufle de verre habituelle ; puis le téléphone qui représente la fin des illusions de Sandra qui peut enfin faire le deuil de sa mère et commencer une nouvelle vie.

 

 

LOLA AFFICHE

 

 

 

 

Note d’intention de LOLA : 

Le pantin, en se cachant les yeux, représente l’aveuglement de Sandra qui refuse de vivre son enfance et de laisser son imaginaire la transporter (représenté par les nuages bleus), ne voulant que penser à sa mère. Le choix du pantin est lié au fait que celui-ci est fait pour prendre diverses positions imposées, tout comme Sandra qui est manipulée par sa belle-mère. Cependant un pantin n’est qu’une idée floue du dessin qu’on aura à l’arrivée : Sandra est ce pantin qui au fur et à mesure va se construire et découvrir son identité. Ce bonhomme de bois peut aussi représenter les autres personnages …. Les nuages, évocation de l’imaginaire et de l’étrange, sont un clin d’œil à la mise en scène de Pommerat. L’écriture style « manuscrit » donne l’impression d’être celle d’un vieux conte que tout le monde se raconte depuis des siècles ….

 

 

Comments are closed.

Article précédent
«
Article suivant
»